Champ-de-Bataille (Normandie)

Situé en Normandie (Le Neubourg), le château du Champ-de-Bataille fait incontestablement partie des plus importantes et des plus belles restaurations privées de châteaux de l’hexagone.

LE CHÂTEAU
C’est le décorateur Jacques Garcia qui va, à partir de 1992 (jusqu’à nos jours) restaurer son architecture, rétablir tous les décors historiques et le meubler de pièces de collections exceptionnelles (chinées partout dans le monde et notamment lors de ventes révolutionnaires en ce qui concerne les pièces royales) subtilement disposées, créant un décor et une atmosphère de maison habitée et sophistiquée, unique en son genre.

Si le château a été construit au milieu du XVIIème siècle par Alexandre de Créquy (frondeur et ami du prince de Condé), c’est la Maison d’Harcourt qui va (d’abord) marquer de son empreinte cet édifice.

Anne-François d’Harcourt, marquis de Beuvron (devenu duc en 1784), achète le château en 1754, à l’âge de 27 ans.

Il va entreprendre de nombreux travaux mais n’aura pas le temps/l’occasion de les terminer, faute à la Révolution. Il doit quitter le château pour sa sécurité.

Le château, inhabité et séquestré, est pillé en 1795, puis reste inoccupé plus de 10 ans.

S’en suivra une succession de propriétaires, jusqu’en 1903 où il est racheté par le comte Charles d’Harcourt, député puis sénateur du Calvados, descendant du duc de Beuvron, qui le restaure à nouveau, l’habite, avant de le revendre à la ville du Neubourg qui le transforme en hospice.

Après la guerre, il sert de camp de prisonniers puis de prison pour femmes.

En 1947, il est remis en vente par la ville du Neubourg et acheté par le neveu du comte Charles d’Harcourt.

Ce 11ème duc d’Harcourt fait restaurer façades, toitures, charpentes, replante le parc et les 15 hectares de jardins à la française.

Il fait restaurer aussi l’intérieur, le remeublant avec les souvenirs de famille provenant du château d’Harcourt, à Thury-Harcourt, incendié en 1944 par les occupants allemands et dont il était l’héritier.

En 1966, le château servira d’écrin à la célébration du millénaire de la maison d’Harcourt (réunissant 120 représentants des branches françaises et anglaises de la famille).

Jardins du Château du Champ-de-Bataille (Normandie)

LES JARDINS
Racheté donc en 1992 par Jacques Garcia, le château subit dès l’année suivante la terrible tempête de 1993 qui fait des ravages dans le parc.

Le décorateur retrouve dans le château un plan de jardins à la française (attribué, sans certitude, à Le Nôtre) et décide alors d’entamer des travaux pharaoniques dans ce parc à l’anglaise de près de 45 hectares. Il veut créer des Jardins à la française contemporains, tout en respectant les éléments anciens et la structure des jardins tels qu’ils devaient être au XVIIème siècle.

Il va creuser un canal de 550 mètres de long, terrasser de plus d’un million de mètres cubes de terre, planter des centaines et des centaines d’arbres, plantes, buis et bosquets, en ajoutant des éléments antiques (statues, sculptures, …) ainsi que des fabriques (Le « Trésor de Léda » par exemple – un petit temple).

Le décorateur va aller jusqu’à reconstituer pièce par pièce un palais indien, en allant chercher en Inde des décors d’origine provenant d’édifices en ruine.

CONCLUSION
Le château du Champ-de-Bataille est l’oeuvre d’un esthète audacieux et moderne, qui n’oublie pas l’histoire.

Nous ne saurions trop vous recommander d’aller le découvrir, si ce n’est pas encore fait.

Du sol au plafond, de la porte d’entrée au fond du parc, vous allez en prendre plein les yeux.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire:)x
()
x
X