Montal

TOP 100
Catégorie(s):
Présentation

Les premières mentions de ce château situé sur la commune de Saint-Jean-Lespinasse remontent au Moyen-Âge (il s’appelait alors le Repaire Saint-Pierre).

Au XVIème siècle, c’est Jeanne de Balsac, fille de Robert de Balsac (seigneur français, proche des rois de France et sénéchal d’Agenais) qui va écrire le chapitre le plus important de l’histoire de ce château, puisqu’à partir de 1520, elle lance la construction d’un nouveau château de style Renaissance sur les bases de l’ancien château.

Si la silhouette extérieure de l’édifice exprime encore aujourd’hui l’époque médiévale, la cour intérieure et ses façades ordonnancées, délicatement ornées de sculptures, évoquent le destin, les douleurs et le désespoir d’une mère dont le fils ainé est parti trop tôt (mort au combat à 23 ans).
Outre les décors des lucarnes, on retrouve la devise gravée sur le fronton : « Plus d’espoir ».

Parmi les nombreux décors ornant les façades, on note la présence de sept bustes/portraits qui sont ceux de Jeanne de Balsac et de ses proches, parents, époux et fils aîné, tous disparus. Seuls le fils cadet et le neveu de Jeanne sont encore vivants. Les morts sont ici honorés, aux côtés des vivants.

A la mort de Jeanne de Balsac, le château est peu fréquenté par ses descendants et revendu en 1777.

Abandonné à la Révolution, il sera ensuite transformé en ferme.

A la fin du XIXème siècle, il est la proie d’un marchand de biens: il est alors totalement dépouillé de ses sculptures, privé de ses lucarnes, de ses portes ornées et de ses cheminées.

L’ensemble de ces objets et décors seront vendus aux enchères et dispersés à travers le monde…

Vidé et sans âme, le château n’est plus que l’ombre de lui-même.

Il faudra attendre le début du XXème siècle et l’arrivée de Maurice Fenaille, riche industriel, passionné d’art, pour assister au sauvetage et à la spectaculaire renaissance de ce joyau de l’architecture du Quercy.

Ce mécène (l’un des plus importants de la fin du XIXème et du début du XXème siècle en France) va restaurer la façade sculptée à l’aide des praticiens de Rodin et va décorer les salles intérieures d’une riche collection de meubles et de tentures.

Avec une énergie et une persévérance incroyables, il va passer 5 ans à méticuleusement chercher, trouver et rassembler sur place, pièce par pièce, les sculptures (et autres objets de décors) éparpillés partout dans le monde.

Lorsqu’il ne parvient pas à récupérer une sculpture il en fait réaliser une exacte copie (par des artistes travaillant pour son ami Rodin).

En 1913, Monsieur de Fenaille fait don du château (et de ses oeuvres) à l’Etat français.
Le président de la République Raymond Poincaré se déplacera à Montal spécialement pour cette occasion.

Anecdote: en mars 1943, La Joconde est cachée au château de Montal jusqu’à sa réinstallation au Louvre en juin 1945.

Depuis 2006, le château de Montal est sous la responsabilité du Centre des monuments nationaux et est ouvert à la visite.

Crédits photos:
Photo 5,6: MOSSOT – Wikimedia Commons
Photo 1: Krzysztof Golik – Wikimedia Commons

Monument Historique
Informations de contact
Evaluation générale
0.00
Châteaux à proximité...