Saint-Fargeau

TOP 100
Présentation

Situé dans l’Yonne, à 45 kilomètres à l’ouest d’Auxerre, ce château a accueilli en 1652 – bien malgré elle – Anne-Marie-Louise d’Orléans, surnommée la Grande Demoiselle (cousine germaine du roi Louis XIV et petite fille d’Henri IV), lors de son exil qui dura 5 ans, suite aux événements de la Fronde.

Pour rendre plus joyeux son séjour forcé dans cette “austère forteresse”, elle fait appel à l’architecte Le Vau pour remanier les façades intérieures de ce château qui forme un pentagone non-régulier, dont les angles sont composés d’imposantes tours de briques roses dont cinq sont surmontées de lanternons, semblables à ceux de Chambord.

Son histoire remonte à la fin du Xème siècle lorsqu’ Héribert (évêque d’Auxerre et demi-frère d’Hugues Capet) décide de construire un “rendez-vous de chasse fortifié”.

Durant six siècles, l’édifice sera la propriété de familles illustres comme les seigneurs de Toucy, de Bar ou encore le célèbre argentier de Charles VII, Jacques Cœur.

Ce n’est qu’au milieu du XVème siècle qu’Antoine de Chabannes (militaire et comte de Dammartin) fait construire le château actuel sur les bases de l’ancienne forteresse.

Plus récemment, dans le célèbre roman Au plaisir de Dieu, le château de Saint Fargeau est au coeur de l’histoire narrée par Jean d’Ormesson (dont sa famille fut un temps propriétaire).

En 1979, deux frères (Michel et Jacques Guyot) vont l’acquérir et lui redonner vie.

La famille Guyot est aujourd’hui connue et reconnue pour leur infatigable travail de restauration, de sauvegarde et d’animation de châteaux (La Ferté-Saint-Aubin, Saint-Brisson-sur-Loire, Guédelon, Vaux, …).

Informations de contact
À proximité