Castelnaud

TOP 100
Présentation

Située sur la commune de Castelnaud-la-Chapelle, à la croisée de la vallée de la Dordogne et de la vallée du Céou qu’il surplombe, cette forteresse médiévale fait face à un autre membre de notre TOP 100 So Châteaux, le château de Beynac (son éternel rival du moyen-âge), aux jardins de Marqueyssac et à l’un des plus beaux villages de France (La Roque-Gageac).

Un premier château est construit au XIIème siècle, avant d’être détruit par les albigeois en croisade (menés par les armées de Simon de Monfort, seigneur de Montfort-l’Amaury et Vicomte d’Albi).

Au milieu du XIIIème siècle, Castelnaud reconnaît la suzeraineté du duc d’Aquitaine, Henri III d’Angleterre. Un nouveau château est alors bâti.

Suite au mariage entre Magne de Castelnaud et le seigneur Nompard de Caumont, les Caumont deviennent les seigneurs de Castelnaud et de Berbiguières.

Pendant la guerre de Cent Ans, les armées de Charles VII mettent la main sur le château qui est à ce moment-là dans le camp des anglais.

Le conflit passé, la famille de Caumont récupère le château et en reste propriétaire jusqu’à la Révolution, où il sera abandonné. Il va alors servir de carrière de pierres pendant près de 50 ans.

A partir de 1965, un ancien élève de l’ENA et diplomate (Philippe Rossillon), longtemps employé dans des institutions de la francophonie et maire de Beynac-et-Cazenac, rachète ce qui est désormais une ruine, avec la ferme volonté de le restaurer.

20 ans plus tard, il l’ouvre au public sous la forme d’un musée de la guerre au Moyen Âge (depuis 1985).

Son fils Kléber Rossillon, prendra le relais, en quittant l’aérospatiale où il travaille, pour poursuivre le travail de son père.

Témoignage exemplaire d’une fortification féodale, le château de Castelnaud-la-Chapelle vous permet de plonger dans cette époque révolue, grâce à son architecture, son donjon, ses armes défensives et son musée, vous pourrez découvrir ce qu’était la vie de château au Moyen Âge.

Monument Historique
Informations de contact
À proximité
X